L’Organisation des États américains (OEA)

27.04.2022

Fondation de l’OEA

L’histoire de l’Organisation des États américains, la plus vieille organisation régionale du monde, remonte au 19ème siècle. Une organisation précurseur de l’OEA a existé d’octobre 1889 à avril 1890 suite à la First International Conference of American States in Washington D.C. C’est là que l’idée d’une Union panaméricaine comme base de la coopération sur le continent.

La Charte de Bogota signée en 1948 est le texte constitutif de l’organisation dans sa forme actuelle. Les 35 États souverains du double continent américain en sont membres. Cuba fut exclu de l’organisation en 1962, mais réintégré en 2009. L’OEA comporte de plus 64 observateurs permanents (63 États et l’UE). Son siège est situé à Washington D.C.

Objectifs

Les objectifs essentiels de l’OEA sont la promotion de la démocratie, la défense des droits humains, le développement et la sécurité du territoire. L’article 1 de la Charte de l’OEA définit que l’organisation est établie afin de « parvenir à un ordre de paix et de justice, de maintenir leur solidarité, de renforcer leur collaboration et de défendre leur souveraineté, leur intégrité territoriale et leur indépendance ». L’article 2 cite les objectifs suivants: garantir la paix et la sécurité; encourager et consolider la démocratie représentative; le règlement pacifique des différends entre les États membres; l'action solidaire en cas d'agression; la coopération pour le développement économique, social et culturel; l’éradication de la pauvreté absolue; la limitation des armements classiques.

Institutions

La Deuxième partie de la Charte fixe les organes et la structure de l’OEA. Ces derniers sont, entre autres, l’Assemblée générale, le Conseil permanent, la Réunion de consultation des ministres des relations extérieures, le Secrétariat général, la Commission interaméricaine des droits de l'homme. L’Assemblée générale est l’organe le plus haut de l’organisation. Chaque État membre y est représenté et dispose d’une voix. La Commission interaméricaine des droits de l’homme (CIDH) est responsable de la mise en œuvre et du respect des droits humains au sein de l’OAE. L’OAE a notamment élaboré en 1969 la Convention américaine relative aux droits de l’homme (CADH) sur les bases de l’American Declaration of the Rights and Duties of Man (Déclaration américaine des droits et des devoirs de l’homme), texte non contraignant datant de 1948.

Critiques de la société civile

L’OEA se caractérise par sa grande hétérogénéité. Certains États membres sont des pays industriels riches tandis que d’autres sont des dictatures militaires ou encore des démocraties pauvres. Les problèmes de droits humains y sont souvent graves et complexes, notamment de la pauvreté absolue, la torture systématique, les assassinats d’opposant·e·s politiques et les disparitions forcées. La dominance politique, économique, culturelle et militaire des États-Unis d’Amérique est aussi régulièrement critiquée. Il leur est reproché de d’instrumentaliser l’OEA pour imposer leurs intérêts en Amérique latine, région traditionnellement considérée comme leur zone d’influence.