Au cours des sessions extraordinaires du CDH, la Suisse reste neutre

Lors des deux sessions extraordinaires du nouveau Conseil des droits de l’homme des Nations Unies (CDH), des résolutions condamnant les actions d’un pays ont été votées. Dans les deux cas, la Suisse s’est abstenue de voter. A l’occasion de la première session extraordinaire, le 6 juillet 2006, le Conseil a voté une résolution dénonçant les opérations militaires israéliennes dans la bande de Gaza. Au cours de la deuxième, le 11 août 2006, celui-ci a condamné les opérations militaires israéliennes au Liban qui constituent «une violation flagrante et systématique des droits de l'homme».

Si l’ambassadeur suisse auprès des Nations Unies à Genève, Blaise Godet, admet que le texte de la deuxième résolution contient des éléments avec lesquels la Suisse est d’accord, il déclarait à Swissinfo : «Nous considérons la résolution votée au Conseil des droits de l'homme comme asymétrique et déséquilibrée, d'où notre abstention». Adoptée par 27 voix (pays arabes et musulmans, qui ont présenté la résolution, ainsi que les pays latino-américain, Chine et Russie), elle a été refusée par 11 pays (pays occidentaux) et 8 autres (dontcertains pays africains et la Suisse, seul pays occidental à se positionner ainsi) ont voté l’abstention - un pays était absent. La raison de partialité du texte est également celle invoquée par la Suisse à l’occasion de l’adoption de la première résolution. On observe ainsi que la Suisse maintient une attitude neutre au sein du nouvel organe des Nations Unies.

Neutre, mais engagée. Le Département fédéral des affaires étrangères (DFAE) a appelé à chaque occasion Israël à respecter le droit international humanitaire. A noter aussi que que la Suisse a salué la résolution du Conseil de sécurité, qui appelle toutes les parties du conflit à cesser immédiatement les hostilités, et qui a mené au cessez-le-feu actuel.

Deuxième résolution du CDH

Première résolution du CDH  

Information supplémentaire

18.08.2006