Déroulement des séances préparatoires

Les préparations pour la conférence du suivi de l’application effective de la Déclaration et du Programme d’action de Durban ont commencé en 2006, suite à une résolution de l’Assemblée générale de l’ONU (A/RES/61/149). C’est au Haut-commissariat pour les droits de l’homme qu’a été confiée l’organisation et la conduite de cette conférence. Un Comité préparatoire a été instauré par le Conseil des droits de l’homme afin de définir les objectifs de la conférence et pour élaborer une proposition de document final. Comme l’un des objectifs est d’arriver à adopter un document final par consensus, le travail diplomatique pour l’élaboration d’un tel document est intense. Depuis décembre 2008, un groupe de travail composé de représentants de tous les Etats de l’ONU travaille à une proposition de texte. Celui-ci sera transmis au Comité préparatoire pour adoption en avril 2009, puis à la conférence elle-même.

Négociations coriaces

Certains thèmes abordés dans le document final fâchent, menant à des négociations coriaces entre des positions incompatibles. Les efforts de l’Organisation des Pays Islamiques d’inclure dans le document final un ou plusieurs paragraphes au sujet de la diffamation des religions posent un problème à plusieurs pays, dont la Suisse. Ces derniers argumentent qu’avec une telle formulation, la liberté d’expression est mise en danger, et que la religion est soumise à un type de protection jusqu’alors inexistant dans le discours des droits humains. De façon générale, le fait de pouvoir renégocier des thèmes inscrits dans la Déclaration de Durban est problématique, notamment pour la Suisse (voir article sur les questions controversées ).

Une percée?

Le 17 mars 2009, le présidium du processus préparatoire a proposé une version complètement retravaillée du document de la Conférence. Celui-ci est considéré comme fédérateur et consesuel. Les passages controverséssur Israël, sur la diffamation des religions et sur les réparations pour l'esclavage transatlantique ont disparu du texte.

Informations supplémentaires