Violence et discrimination à l'encontre des homosexuel-le-s et transgenres

L’Agence pour les droits fondamentaux de l’Union européenne (FRA) a publié sa première étude approfondie consacrée à l’homophobie et aux discriminations subies par les lesbiennes, les gays, les bisexuels et les transsexuels (LGBT) vivant dans de nombreuses parties de l’Union européenne (UE). Ce rapport est divisé en deux. Le premier rapport, intitulé «Homophobie et discrimination fondée sur l’orientation sexuelle dans les États membres de l’UE, Partie I – Analyse juridique», a été publié en juin 2008. Il a été suivi en mars 2009 d’un deuxième rapport qui présentera plus précisément les aspects sociaux. Le 2 juillet 2008, la Commission européenne a suivi la recommandation de la FRA et accepté la ligne directive juridique proposée.

Violence et discrimination alarmantes

Consacré à la situation sociale de ces minorités, le deuxième rapport de mars 2009 montre clairement que celles-ci souffrent de discriminations prononcées, de violence et de harcèlement dans de nombreux pays, malgré l'interdiction de discrimination par la Chartre européenne. De nombreux LGBT sont discriminés, mobbés, harcelés, confirme le directeur de FRA, Morten Kjärsson dans un communiqué. Dans certains pays, cela peut aller jusqu'à des aggressions physiques, voire des coups mortels. Ce sont des signaux alarmants dans un UE qui se veut non-discriminatoire, ajoute-t-il. 

Meilleur soutien juridique, directive commune nécessaires

La garantie d’une protection égale par la législation européenne anti-discrimination demeure un idéal et non une réalité pour les membres de la communauté LGBT. « Il est donc nécessaire de les soutenir davantage et d’améliorer la protection législative au sein de l’UE », lit on dans le communiqué de presse du 30 juin 2008. En effet, le rapport relève des différences au niveau du traitement et de la protection juridique, voire des lacunes, en particulier en ce qui concerne les couple de même sexe. Il devrait exister une directive horizontale commune aux 27. Tandis que l’Union européenne lance son débat sur la non-discrimination avec la publication d’une nouvelle communication de la Commission européenne le 2 juillet, la FRA considère que le droit à l’égalité de traitement doit sous-tendre l’évolution législative. Le rapport de la FRA souligne des exemples de bonnes pratiques.

Information supplémentaire: en Suisse aussi

Autres informations en allemand

03.04.2009