Etape pour un meilleur contrôle du commerce des armes

L'idée d'un Traité international sur le commerce des armes prend forme. Le 30 octobre 2009 à New York, le premier comité de l'Assemblée générale des Nations unies a adopté une résolution allant dans ce sens. L'objectif de cette résolution est de trouver des standards communs quand à l'importation, l'exportation et le transfert d'armes conventionnelles. Il a jusqu'en 2012 pour être négocié. Avec les autres organisations de défense des droits humains qui ont œuvré dans ce sens, Amnesty International (AI) se réjouit de cette étape.

"C'est une étape importante vers la mise en place de ce traité fondamental pour protéger la population mondiale contre les conséquences de la prolifération incontrôlée des armes. La Suisse aussi devrait faire à l’avenir des rapports transparents et détaillés sur la livraison de matériel de guerre" mentionne la section suisse d'AI dans son communiqué aux médias le 30 octobre 2009.

Pour AI, le traité doit prévoir l'interdiction de tous les transferts d'armement quand il est possible que ces armes soient utilisées pour de graves violations des droits humains ou du droit international humanitaire. Une revendication centrale du traité concerne la transparence et la surveillance du commerce international des armes. Jusqu'à aujourd'hui, des informations pertinentes et régulières sur le commerce des armes font défaut en ce qui concerne la fabrication, la possession et la livraison d'armes et de munitions. "La Suisse aussi devrait faire à l'avenir des rapports transparents et détaillés sur la livraison de matériel de guerre".

Documents

Information complémentaire

20.11.2009