Afghans déplacés internes : l’expert suisse qualifie la situation dramatique

07.09.2007

Représentant spécial du Secrétaire général de l'ONU pour les personnes déplacées à l'intérieur d'un territoire (IDPs), le suisse Walter Kälin qualifie la situation de dramatique. Le professeur de droit bernois a assisté mi août 2007 à une conférence sur la protection des civils lors de conflits armés organisée sous l'égide de l'ONU à Kaboul dans des circonstances difficiles.

Accès limités aux déplacés

Depuis que d'importantes opérations de rapatriement vers l'Afghanistan ont commencé en 2002, plus de 4,8 millions d'Afghans sont rentrés dans leur pays, la plupart en provenance des pays voisins comme l’Iran et le Pakistan, qui incitent les 3,5 millions restant à rentrer. Toutefois, nombreux sont ceux et celles qui ne peuvent retourner chez eux du fait du contexte sécuritaire et viennent gonfler la population des déplacés cherchant abri à proximité des villes. S’ajoutent à ces 129'000 IDPs (estimation de l’ONU) toujours plus d’habitants poussés loin de leurs foyers par les opérations militaires actuelles dans le sud, le sud-ouest et le centre du pays. «Leur nombre est estimé à plus de 80'000 mais personne n'a de chiffre précis car beaucoup de ces régions sont inaccessibles pour la communauté internationale comme pour les autorités afghanes», explique Walter Kälin, qui estime que les parties au conflit devraient en faire plus pour respecter le droit international humanitaire.

La Suisse, les IDPs et la promotion de la paix

La ‘Section politique humanitaire et migration’ du DFAE œuvre pour une meilleure protection des populations civiles dans les conflits armés, pour une politique en matière de réfugiés et de migration respectueuse de la dignité humaine et pour une lutte efficace contre la traite des êtres humains. Elle soutient notamment le mandat du Rapporteur spécial Kälin, de même qu’une étude présentant les meilleurs moyens d’intégrer la problématique du déplacement interne dans les processus de paix, les accords de paix et la promotion de la paix (Project Brooking Institution – Université de Berne, rapport disponible en septembre 2007).