Intégration des étrangers

L’Office fédéral des migrations (ODM) a présenté le 2 mai 2006 deux rapports concernant l’intégration des étrangers en Suisse, demandés par le chef du Département fédéral de justice et police (DFJP) Christoph Blocher. Dans son communiqué de presse, l'ODM explique : « Si l’on veut garantir la paix sociale, il importe que les étrangers résidants à long terme en Suisse soient bien intégrés et qu'ils bénéficient des mêmes chances que les citoyens suisses en matière de formation ou d'accès au marché du travail. De même, il est important que les étrangers qui souhaitent acquérir la nationalité suisse soient parfaitement intégrés. »

Sur le 1,5 million d’étrangers que compte la Suisse (dont 87% sont d’origine européenne), 200'000 d’entre eux sont pauvres ou risquent de le devenir. Il est noté que l’accès à une activité lucrative est une condition déterminante à une intégration réussie. Dans ce domaine, la Commission fédérale des étrangers (CFE) a également fait savoir par voie de presse qu’elle souhaite augmenter le crédit, actuellement de 13,7 millions, qui lui permettra de soutenir plus de projets (p.ex. cohabitation, cours de langue) et favoriser ainsi une meilleure intégration.

Les rapports