Nouvelles critiques contre la politique d'asile

C'est sous le titre alarmant "la dignité humaine et l'Etat de droit sont bafoués" que l'Organisation suisse d'aide aux réfugiés (OSAR) a publié hier un communiqué de presse sur le bilan qu'elle dresse, après une année, des "durcissements du 1er avril 2004 dans le domaine de l’asile et des étrangers". D'après l'OSAR, ces durcissements vont à l'encontre des droits humains, notamment le projet d'extension de la suppression de l'aide sociale à tous les requérants déboutés. Le porte-parole à l'Office fédéral des migrations (ODM), Dominique Boillat, commente quelques points du rapport de l'OSAR dans un article de SwissInfo, mais en rappelant que l'ODM ne prend pas position politiquement sur le rapport qui est publié en vue du débat au Parlement cet automne. Pour sa part, Le Courrier estime que "[le rapport de l'OSAR] permet de mettre en évidence une fois encore le scandale d'une politique poussant dans l'illégalité des gens qui n'ont d'autre possibilité que de rester en Suisse en rasant les murs".